Nintendo Labo VR kit : le carton plein ?

Depuis quelques années, la VR s’est peu à peu démocratisé. Que ce soit les casques pour PC, smartphone ou pour la Playstation 4, l’offre est plutôt importante pour le consommateur. Mais s’il y a bien un éditeur que l’on n’attendait pas sur le marché de la VR c’est bien Nintendo. En effet jusqu’ici les dirigeants étaient assez flous sur l’arrivée de la VR sur Nintendo Switch, l’échec du Virtual Boy est peut-être encore en mémoire.
Mais finalement, en début d’année 2019 est annoncé le « Nintendo Labo 4 : VR kit ».

Tour d’horizon

Cette VR fait donc parti d’un kit appelé « Nintendo Labo ». Ces kits sont plutôt des expériences qui mélangent le virtuel et le réel, avec la création de « Toy-con ». Je trouve que créer un kit VR comme celui-ci est très malin de la part de Nintendo. En effet, la cible est tout public (comme beaucoup de créations de Nintendo), alors que la majorité des casques VR qu’on trouve sur le marché sont destinés à un public averti pour de longues sessions. Ici c’est l’inverse, jouable à partir de 7 ans et pour de petites expériences, cela évite un peu les douleurs ou nausées occasionnées par les longues sessions.

Le jeu se découpe donc en trois sections distinctes.
Il y a d’abord « Construire », qui est ni plus ni moins qu’un manuel de construction interactif. On nous décrit alors précisément le montage qui reste simple en général (même si pour certaines parties, la présence d’un adulte est tout de même conseiller pour ne pas faire n’importe quoi). On peut tout de même noter qu’il faudra en tout entre 7 et 12 heures pour créer l’ensemble des Toy-Con ce qui n’est pas négligeable. Néanmoins, on prend réellement du plaisir à voir sa création prendre forme et je pense que ces longues heures sont tout de même à prendre en compte dans le plaisir de l’expérience.

Le Toy-Con prend forme peu à peu !

La section « Découvrir » elle est complémentaire à la partie construire. Elle prend la forme de plusieurs « discussions » avec des avatars qui nous expliquent petit à petit le fonctionnement des Toy-Con. Il sera ici question d’expliquer pourquoi quand on fait tel action dans le jeu il se passe ceci. Par exemple comment le Canon Toy-Con sait que j’enfonce la gâchette pour tirer ? Ou découvre ici que les manettes de la switch à savoir les Joys-cons sont exploitées à leur maximum !
La section contient deux ateliers pour créer ses propres jeux (que l’on étudiera plus tard) mais aussi des vidéos VR filmées en prise de vue réel. L’intérêt de ses 33 courtes vidéos est assez limité, déjà elles ne sont pas à 360 degrés donc si vous bougez un peu trop la tête vous verrez juste… un vide. Mais en plus la faible résolution de l’écran de la switch (pour de la VR je précise) ne rend pas honneur à ces vidéos, un flou est visible dans plusieurs de celles-ci, dommage…

Mais le plein potentiel de ce kit VR va bien sûr se révéler dans la section « Jouer » !

Les (mini) jeux présents

Je détaillerai ici mon ressenti pour chaque jeu, dans un ordre de préférence allant de la moins bonne à la meilleure expérience (cet ordre est évidemment subjectif).

7. Gribouillage (Eléphant Toy Con)

Le jeu consiste tout simplement à utiliser différents pinceaux et couleurs pour créer des dessins en 3D. La maniabilité est réactive, mais on est vite chamboulé par la profondeur de champs et cela a plutôt tendance à ressembler à n’importe quoi. Les possibilités semblent également plutôt limitées.           
Le point positif de Gribouillage est qu’un mode deux joueurs est disponible, semblable à un pictionnary, il faudra dessiner pour faire deviner à l’autre son dessin. En soi ce mode est plutôt amusant mais c’est dommage qu’il n’y ait pas de système de score, car au final il n’y a pas réellement de vainqueur à ce jeu, on se lasse donc plutôt vite.

Une panoplie d’outils est disponible.

6. Tour de Bonds (Pédale à vent Toy Con)

Celui-ci est loin, très loin d’être mauvais ! Le but est simple. Vous êtes une grenouille et des projectiles arrivent sur vous, il faudra alors sauter avec la pédale pour les éviter. Le jeu en lui-même est plutôt court (avec 4 niveaux) mais vers la fin il faut avoir de bons réflexes. Ce qui est incroyable c’est la sensation du saut. En appuyant sur la pédale, vous recevez une rafale de vent tel un éventail, avec le son et l’image, c’est incroyable !

Il faut sauter au dessus des ballons !

5. Flap-flap / Turbo Flap (Oiseau Toy Con)

L’oiseau Toy Con propose au joueur d’incarner un oiseau et donc de voler dans les cieux ! Et il semble qu’ils se soient « un peu » inspirer de Zelda Breath Of the Wild, rien que ça ! Alors, bien entendu les deux jeux n’ont pas la même envergure loin de là, mais on retrouve des similitudes. On se retrouve propulsé sur une map, et on comprend qu’il faut aller chercher des cartes sur celle-ci pour découvrir l’entièreté des alentours. Chose bien utilise puisque cela permet de voir d’un coup d’œil tous les oisillons et de se téléporter. Ceux-ci nous demandent de leur rapporter des ressources, qui en échange nous accompagnent dans le périple. Tout ça dans le but de satisfaire l’œuf d’or présent au centre de la map.
Au final ce jeu est assez simpliste et même si les sensations sont au rendez-vous au début il faut avouer que le manque de challenge et d’objectifs ennuie un peu. La pédale à vent peut aussi servir à avancer plus vite, mais le moulin à vent lui, permet de ramasser des objets à distance mais est peu précis et donc inutile.
Heureusement le mode turbo Flap donne le challenge qui manquait avec des courses techniques. Au final je me demande si il n’aurait pas fallu « fusionner » ces deux modes pour en faire un monde plus riche.

4. Hippopoblam (Canon Toy Con)

Le seul mode entièrement 2 joueurs ! Ici il faut tirer des fruits sur les hippopotames pour espérer qu’ils rejoignent notre camp. Mais pour y arriver il faut prendre en compte plein de choses, connaître les effets des différents fruits, des utilisations bonus, voler des hippo à l’adversaire… Le jeu est fun et stratégique ! Le seul énorme point noir du jeu est que l’autre joueur ne nous voit pas jouer étant donné qu’on a le Toy-Con devant les yeux. Et ça c’est un gros problème parce que certains couts peuvent être vraiment jolies mais l’adversaire ne verra que le conséquence…

3. Photo sous-marine / d’intérieur (Appareil Photo Toy Con)

Les deux modes de jeu ont un gameplay identique, seuls les décors changent. Ici rien de plus simple, il faut se déplacer dans le décor et prendre trois photos, et espérer remplir les différents objectifs (prendre en photo un poisson lune, un coffre, la créature…). J’ai beaucoup aimé l’ambiance plus reposante que les autres jeux. Le zoom qu’on effectue manuellement avec l’objectif est plutôt réussi ! Que ce soit dans les décors ou avec le gameplay il y a quelques petites surprises intéressantes. La VR apporte un vrai plus, l’immensité de l’océan en est presque effrayante ! Je regrette juste le manque de pertinence du jeu « Photo d’intérieur », surtout si vous avez déjà fait le Nintendo Labo 1 : Multi-kit.

Ce décor contient bien des secrets.

2. Jeu de bille (Eléphant Toy Con)

On a affaire ici à un jeu de puzzle très sympathique ! Ici il faut placer des éléments dans le décor pour qu’une bille traverse la ligne d’arrivé. L’utilisation du Toy Con Eléphant révèle ici tout son potentiel avec une impression de profondeur saisissante. Il y a en plus beaucoup de niveaux à parcourir de quoi ne pas s’ennuyer. Et en plus de cela on peut même créer ses propres parcours pour la bille, même si j’aurais préféré qu’on puisse créer ses propres niveaux.

1. Invasion (Canon Toy Con)

Clairement le meilleur jeu du kit, ce n’est pas pour rien que le kit de base contient les lunettes VR et ce Canon Toy Con. On enchaine les niveaux avec donc ce canon, les sensations sont impressionnantes avec une impression de recule de l’arme et un gros « boom » au moment de l’impact. Il faut viser les extraterrestres, mais le gameplay se renouvelle souvent avec des boss ou mécaniques différentes. Le gros point faible est encore une fois la durée de vie qui est dérisoire avec seulement six enchainements de niveaux. Il y a bien un mode facile puis difficile et des objectifs à remplir, mais rien qui ne va augmenter drastiquement cette durée de vie.

Le but est d’exterminer ces extraterrestres roses.

Mais ce n’est pas tout…

Mais le kit recèle encore d’autres secrets avec notamment la place VR qui contient en tout 64 mini-jeux en plus ! Génial vous allez me dire, sauf que plus de la moitié de ses jeux sont vraiment sans importance, tellement que pour certains on dirait vraiment que Nintendo s’est moqué de nous. La grande majorité sont des jeux qu’on fait une fois pas plus… Malgré cela certains sortes du lots comme le jeu de la cuisine qui est vraiment amusant (je pense qu’ils auraient même pu en faire un jeu à part entière) ou bien les mini-jeux du Canon Toy-Con, très inventifs.
La simplicité de ses jeux s’explique avec l’atelier Toy-Con VR, un éditeur de jeux avec des nœuds d’entrée et sortie pour créer le gameplay. Car ces jeux ont tous été créer avec celui-ci, on peut donc les modifier et s’en inspirer pour faire ses propres mini-jeux. L’outil est à la fois puissant, mais aussi très limité, l’imagination s’en retrouve donc forcément bridé et c’est bien dommage.

Certains mini-jeux sortent du lot !

La direction artistique des jeux du kit est simple mais efficace. Vu qu’ici l’écran est juste sous nos yeux et sa résolution étant faible, il aurait été fatiguant de mettre plein de détails dans tous les sens. Ici on peut donc se concentrer sur l’essentiel et c’est tant mieux.
Ensuite, pour le confort d’utilisation, la majorité des Toy-Con s’utilisent en tenant des gâchettes/boutons avec les mains, donc qu’il n’y ai pas de lanière pour tenir la tête n’est pas un souci. Mais cela pose quand même un peu problème pour quelques mini-jeux et les vidéos VR.

Mais cela devient vraiment problématique avec les deux jeux compatibles. On a d’abord Mario Odyssey avec un jeu où il faut récupérer des instruments pour l’orchestre. En soi c’est sympathique mais le gros souci est que l’on a vite mal aux bras à force de tenir les lunettes VR ! Puis, c’est un véritable fiasco pour Zelda Breath of the Wild, on a une vue à la 3ème personne qui ne change rien au jeu. Certes on peut se rendre compte de l’immensité du monde, mais le gameplay n’est pas adapté en plus de donner des nausées au bout de cinq minutes. Expérience fortement facultative donc.

Conclusion :

J’aime

+ Les sensations incroyables et saisissantes.
+ Une entrée intéressante dans le monde la VR.
+ Des tonnes d’heures en plus pour les personnes qui aiment créer et personnaliser.
+ Même les constructions sont amusantes…

J’aime moins

Les jeux qui manquent de profondeur de gameplay.
Le prix qui peut paraître un peu excessif (70 euros pour le pack complet).
Les Toy-con qui prennent de la place une fois construit.
… mais elles pourront paraitre longues pour certains.

Pour moi, le Nintendo labo VR kit réussi haut la main à faire un premier pas dans la VR. En plus de cela, il permet d’ajouter des sensations incroyables qu’on trouve nulle part ailleurs sur le marché. C’est juste dommage que côté software cela n’aille pas plus loin.
Je le recommande vivement aux créatifs qui trouveront leur bonheur à créer leurs jeux et Toy-Con. Nintendo fournit aussi de tant en tant des mini-jeux à télécharger sur leur chaîne d’information, mais rien de bien transcendant.
Le kit VR est disponible en version complète ou en achetant les Toy-Con séparément. Je vous déconseille toutefois de n’opter que pour le kit de base (lunettes VR + Canon), vous passeriez totalement à côté de l’expérience.

En un mot :

Inventif
(Mais aurait pu faire mieux)

Laisser un commentaire